Le Mezzo - Le Touquet Paris Plage

Aller au contenu

Menu principal :

Les commerces > Les Discothèques

Le Mezzo
2 rue Saint Jean
62520 LE TOUQUET PARIS PLAGE
Tél : 03.61.85.52.92
@ : ndiscothequelemezzo@sfr.fr



Le Mezzo deviendra-t-il le rendez-vous des noctambules touquettois, à l'image de son célèbre ancêtre Le Key West (voir ci-contre ) ? C'est encore un peu tôt pour le dire. La boîte de nuit, située au 2, rue Saint-Jean, en sous-sol, n'a ouvert ses portes que depuis vendredi dernier et n'en est donc qu'à ses nuits d'essai. Mais les nouveaux propriétaires, André Nocerino et sa fille Nathalie Mollet, ont bien l'intention de se faire un nom dans le gotha des nuits endiablées de la station. « Tous les gens qui fréquentaient le Key West dans les années 80-90 ont aujourd'hui près de 50 ans. Ce sont ces gens-là que nous voulons attirer. » Soit les trentenaires, quadras et autres quinquas un brin nostalgiques, à la recherche d'un lieu qui « colle à leur âge ».
Pour ça, André Nocérino, 70 ans, a donc misé sur l'ambiance des années 80. « Les tubes de ces années-là, je les connais par coeur et j'adore. En plus, j'ai tenu une discothèque à Maubeuge, Le Galaxy, pendant dix ans de 1974 à 1984, alors ça me rappelle un peu ma jeunesse... Même si à l'époque, je n'imaginais pas finir ma vie au Touquet ! »
Une brasserie à Lille depuis sept ans
Comment ce Maubeugeois d'origine, qui a vécu quatre ans à Montpellier puis quatre autres à Varsovie et en Biélorussie, a-t-il donc atterri dans la coquette station familiale où il n'avait mis les pieds que quelquefois dans sa vie ? « Cela fait sept ans que je tiens une brasserie à Lille, qui s'appelle aussi Le Mezzo. Mais comme je ne suis plus tout jeune, confie-t-il en riant, j'ai demandé à un ami de Merlimont de me trouver une petite maison au bord de la mer pour la retraite. Il m'a déniché cette affaire... » Il signe rapidement au début de l'année 2011 pour une ouverture qu'il espérait alors en juillet, quand la pleine saison commence.
Mais les choses ne se sont pas tout à fait passées comme prévu. « Il y a beaucoup de démarches administratives, de conditions de sécurité à remplir. J'aurais mis neuf mois pile à ouvrir, le temps d'une grossesse », explique-t-il pour justifier une naissance un peu tardive, en plein automne. « Mais nous voulons justement toucher les gens qui résident au Touquet, pas seulement les vacanciers.
D'ailleurs, le portier sera chargé de trier sur le volet la clientèle. Je veux que tout le monde puisse venir s'amuser dans un endroit tranquille, sans histoires. Et nous servirons le petit déj'à la fermeture ! » Ouverte pour l'heure chaque vendredi, samedi et veilles de jours fériés, la discothèque pourrait très vite étendre ses jours d'ouverture, selon le voeu des nouveaux patrons. Reste à savoir si le public adoptera ce nouveau dancefloor à la sauce touquettoise. Et s'il sera de la fête pour se déhancher sur les mix du DJ Benoît, un Berckois. •

Retourner au contenu | Retourner au menu